Category

Maternité

Category

Si vous me suivez depuis quelques temps vous savez que j’ai souffert d’une dépression post-partum et que je voulais régler les choses en voyant un psychiatre. Et puis, en mars dernier il y a eu le premier confinement et l’idée de me faire suivre est devenu obsolète. Il était hors de question pour moi de commencer une thérapie par écran interposé. J’avais besoin de créer du lien avec mon thérapeute, je suis une sensible et j’ai besoin d’avoir une sorte de feeling avec la personne. Après des échanges avec mon mari et certaines copines, je me suis décidée à essayer de chercher un groupe de paroles ou un cercle de femmes. J’avais besoin d’échanger avec des personnes qui me comprendraient. ET là le destin s’en est mené (comme à son habitude). Une de mes copines blogueuses, Nathalie, s’est réorienté et est devenue thérapeute holistique. Elle a créé un programme qui a pour nom “MAMA CARE”, un accompagnement post-partum. J’ai décidé de me lancer dans cette aventure et d’intégrer ce cercle de femmes en février dernier.

Nouveau sujet maternité sur le blog. Cette fois-ci je vais parler d’un sujet assez difficile et tabou sur certains points : la césarienne. Je suis une femme césarisée, c’est à dire une femme qui a subi une césarienne. Et en écrivant ces mots, je vois déjà que j’écris “subir” au lieu d’employer “avoir”. Comme si la césarienne était un acte atroce, monstrueux. Je voulais vous raconter mon histoire pour dédramatiser et peut être rassurer certaines femmes qui passeront par là. Je vais aussi donner la parole à Véronique qui a eu 4 césariennes dont une en urgence et qui nous fera par de son expérience et de ses émotions. Deux histoires de femmes césarisées voici ce qui vous attend aujourd’hui.

Cela faisait longtemps que je voulais vous écrire cet article et je me suis dit quelle meilleure période que celle de Noël pour vous faire ma petite sélection de livres sonores pour bébé. Cela vous donnera peut-être des idées pour mettre au pied de votre sapin. Depuis qu’il a 6/7 mois, Logan s’est pris de passion pour les livres sonores. On nous en avait offert un appelé “Mes premières comptines” et Logan ne l’a pas lâché pendant des jours et des jours. Du coup, j’ai étoffé sa collection et voici quelques uns de mes chouchous.

Depuis quelques semaines, Logan a complètement changé de comportement. Lui qui était joueur, taquin, plein de sourire, maintenant se met en colère, tape du pied, me frappe, ne veut plus manger et jette tout par terre. Où est passé mon bébé ? Je vous en ai parlé, les larmes aux yeux, dans mes stories Instagram et je me suis rendue compte que je n’étais pas la seule dans ce cas. Du coup, j’ai eu envie de vous livrer les conseils et astuces que j’ai reçu de professionnels de la petite enfance. Comment réagir quand notre bébé nous frappe ? Pourquoi ce changement de comportement brutal ? Voici quelques clés pour gérer au mieux cette situation difficile.

La mode est une industrie extrêmement polluante, je pense que vous le savez déjà. Ce pollueur majeur de notre société produit d’importantes émissions de gaz à effet de serre. Et c’est vrai que l’on ne pense pas du tout à cela quand on achète un vêtement dans un centre commercial ou sur internet… Depuis des années maintenant, je privilégie la seconde main.  Les vides greniers, Vinted et Emmaüs sont devenus mes magasins préférés. J’y trouve de vraies pépites et je fais des économies en plus. J’ai à coeur de vous présenter ici des marques engagées, des marques éthiques, qui ont un beau message et c’est le cas de la marque Second Sew dont je vais vous parler aujourd’hui. Second Sew propose une mode éthique pour les enfants de la naissance à 4 ans.

Vu tous les messages que j’ai reçu sur Instagram (@mamagreen_84) sur l’adaptation de Logan à son grand lit, je me suis dit que cela serait intéressant de vous écrire un article complet sur ce sujet épineux. Oui, car chaque parent se questionne sur quand est-ce qu’il faut passer bébé dans un grand lit ? Est-ce qu’il y a des astuces pour que l’adaptation soit la plus rapide et facile possible ? Et vu que j’ai essayé plusieurs choses, je vais vous donner ce qui a marché pour Logan. Passons au vif du sujet.

Vous le savez certainement, quand on est une maman le temps est extrêmement précieux. Devenir maman demande un sens de l’organisation hors-pair. J’ai toujours été une personne très organisée, je fais des listes, je travaille en temps masqué (exemple : pendant que la lessive tourne, je prépare à manger, puis j’étends ma machine…), pas de temps mort. Mais, quand Logan est arrivé, j’ai commencé à être vite débordée par la surcharge de travail en plus (les couches, les soins, les jeux, la cuisine, le ménage…). Vu que Kévin n’est pas là la moitié du temps j’ai dû trouver pas mal de solutions et une est le Batch cooking pour bébé.

Bébé souffre de la chaleur, conseils et astuces pour l’été

Dans le Vaucluse, il fait extrêmement chaud l’été, environ 35 degrés et c’est juste insupportable. Et si c’est insupportable pour moi, cela doit être encore pire pour bébé. Du coup, on en parlant un peu avec vous sur Instagram (pour vous abonner à mon compte c’est par ici), je me suis rendue compte qu’un petit article sur comment protéger bébé de la chaleur de l’été ? serait vraiment intéressant. Voici donc mes conseils et astuces pour que bébé souffre moins de la chaleur.

Il faut bien se l’avouer, après une grossesse le corps change indéniablement. Quand je regarde mon corps aujourd’hui dans le miroir, j’ai du mal à me reconnaitre…  Dur, dur d’accepter son corps post-partum. Depuis mon dernier article lingerie “Sensualité et confiance en soi” que j’avais écrit pour mon site de lingerie préféré Glamuse, de l’eau est passé sous les ponts… Mon allaitement maternel s’est arrêté, c’était un choix, une volonté de ma part (trop de fatigue, j’étais au bout du rouleau) et mon corps a encore changé. Ma belle poitrine s’est envolée, mes hanches se sont à nouveau bien arrondies et de la cellulite est apparue un peu partout. Moi qui commençais à retrouver confiance en moi, me revoilà en train de détailler mes petits défauts et de recommencer à me juger. Et bizarrement à chaque fois que j’ai une baisse de moral et que je ne me trouve plus désirable, revoilà que Glamuse frappe à ma porte.

Dépression post-partum : ça n’arrive pas qu’aux autres

Si vous avez cliqué sur cet article, c’est certainement que vous vous posez beaucoup de questions en ce moment, que vous cherchez des réponses. Depuis le début de l’année, les langues se délient concernant le post-partum. Via le hashtag #MonPostPartum, beaucoup de femmes ont évoqué les difficultés de l’après-accouchement, tout ce qui est passé sous silence (les saignements, les “tranchées”, la constipation, les hémorroïdes…). Mais, je voulais aujourd’hui parler d’un sujet difficile : la dépression post-partum.